Le Chasseur de démons

D'après le manuscrit d'Abd al-Hazir :

Mon voyage dans les terres gelées et abandonnées connues sous le nom des terres de l’Effroi vient de se terminer. Cet endroit était autrefois magnifique, mais il fut ravagé par une grande calamité il y a bien longtemps. Aujourd’hui, seules subsistent des cités en ruine et des paysages calcinés, rien ne saurait y survivre. Alors que je me dirigeais vers le village de Bronn pour y passer la nuit, j’ai découvert à mon arrivée une scène de dévastation comme je n’en avais jamais vue. J’aurais dû m’enfuir au premier signe de danger, mais ma curiosité m’a retenu. La plupart des bâtiments de la ville avaient été réduits en poussière, quelques poutres brûlées indiquaient qu’ils se dressaient autrefois. La poussière me déchirait les poumons. Il y avait des cadavres partout, certains étaient démembrés, d’autres à moitié dévorés. La ville était déserte. C’est ce que je croyais.

L’auberge était un des derniers bâtiments qui tenait encore debout. De ses ruines surgirent de monstrueuses créatures à la peau grisâtre, hurlant dans une langue infernale. Créées pour le combat, elles n’étaient qu’un amas grotesque de chair et de muscles. Tétanisé, je restais sur place tandis que les monstres s’approchaient. Le premier à arriver à portée attrapa ma cape et me souleva du sol, ses griffes labourant mes vêtements et ma peau. je fus pris de convulsions sous l’effet de l’odeur putride de cher pourrie de son haleine qui glissait sur mon visage. Sa bouche grande ouverte, je pouvais apercevoir des rangées de dents acérées, jaunâtres et tachées de sang. Je n’avais à ce moment qu’une seule pensée pour le gâchis que représenterait ma disparition, ce qui impliquerait que ma voix ne vous illuminerait plus jamais, mes chers lecteurs.

J’entendis alors un bruit sec, un carreau d’arbalète sortit de l’œil de la bête qui me faisait face. Mon visage fut ainsi arrosé de son sang bouillonnant. La créature poussa un hurlement inhumain, me jeta au sol et tenta d’arracher le carreau. Les autres monstruosités cherchèrent des yeux ce mystérieux attaquant et elles m’oublièrent pour quelques instants. Je tournais ma tête dans tous les sens pour essayer de voir d’où ce carreau était parti. C’est ainsi que je vis un chasseur de démons pour la première fois.

ss101-hires-21a432d.jpg

La fille ne pouvait avoir plus de vingt ans. Elle émergea des ombres du soleil couchant et s’empressa de disperser le reste de mes agresseurs. Ses mains tenaient des arbalètes, elle tira une volée scintillante de carreaux enflammés qui passèrent en sifflant au-dessus de ma tête et se fichèrent dans le corps massif des monstres. Chaque tir toucha sa cible et la plupart des bêtes cornues tombèrent au sol. Du coin de l’œil, je vis que plusieurs des brutes sauvages l’avaient contournée et s’apprêtaient à l’attaquer par derrière. Ma voix se brisa tandis que j’essayai de l’avertir d’un cri. Je n’aurais pas dû m’inquiéter, rien ne lui avait échappé. La chasseuse attrapa trois étranges sphères métalliques et les lança aux pieds des monstres, qui regardèrent au sol au moment où les engins explosèrent et les étourdirent, dans un fracas de feu et de lumière. Mon alliée eut donc le temps de les occire et ils tombèrent un par un sous ses traits.

Elle jeta un dernier regard à la ville, elle semblait satisfaite que toute trace de danger soit écartée. Elle s’approcha, remuant tristement la tête. Son visage laissait paraitre une déception profonde, elle rangeait les carreaux dans ses carquois, cachés sous les plis de sa cape.

« Aucun survivant », déclara-t-elle amèrement.


ss133-hires-21a42ec.jpg
ss134-hires-21a42fb.jpg
ss135-hires-21a42ff.jpg


Ils s’appellent eux-mêmes les chasseurs de démons, un groupe de combattants fanatiques qui ont juré d’éradiquer toutes les créatures venues des Enfers ardents. Il existe quelques centaines de chasseurs de démons, ils ont établi leur base d’opérations dans les terres de l’Effroi, ce qui leur permet de vivre et de s’entrainer sans craindre l’intervention d’une nation qui verrait d’un mauvais œil l’existence d’une telle organisation sur son sol. Cependant, plus de la moitié des chasseurs sont envoyés en mission à travers le monde, traquant les créatures de l’enfer. Chaque chasseur a en lui une force qui lui permet de résister à la corruption démonique et à la folie dans laquelle sombrerait toute personne normalement constituée. Ils cherchent sans cesse à développer cette force, car c’est elle qui leur permet de se servir de la puissance démonique. Cependant, leur force et leur mission ne constituent pas le lien qui les unit tous.

Cette nuit-là, la fille me parla de sa vie, de l’attaque de sa ville par les démons, alors qu’elle n’était qu’une enfant. Elle fut témoin de la destruction de son foyer par les monstres, qui brûlèrent sa bourgade. Toutes les personnes qu’elle connaissait et aimait moururent au cours de cette nuit. Les démons lui avaient tout pris, elle aurait dû mourir avec ses proches, mais elle s’enfuit et échappa aux créatures de l’enfer pendant plusieurs jours. Elle fut ensuite recueillie par un chasseur de démons, qui vit la force qui coulait dans ses veines et l’accueillit dans sa confrérie. Chaque chasseur de démons a une histoire similaire, me dit-elle. Ils sont les survivants, en quête de vengeance...

A propos de l'auteur

Historien, gentilhomme et érudit célèbre, Abd al-Hazir a récemment entrepris la tâche colossale qui consiste à enquêter, rechercher et compiler des informations à propos des lieux et des habitants extraordinaires de notre monde.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Diablo III ?

196 aiment, 117 pas.
Note moyenne : (351 évaluations | 13 critiques)
5,8 / 10 - Assez bien

664 joliens y jouent, 1124 y ont joué.